Vos esthéticiens
du message

Services de traduction marketing

Un slogan, c’est comme un autocollant. Pour accrocher, il lui faut de la colle. Cette colle, c’est la charge culturelle cachée derrière chacun des mots. Voilà pourquoi, le plus souvent, un slogan efficace dans une langue ne conviendra pas dans une autre s’il est traduit textuellement. Les maîtres-mots de Trans-IT ont une vaste expérience de la traduction marketing et de l’adaptation publicitaire. Ils traduiront non pas vos mots, mais le sens de votre message, en l’adaptant pour refléter parfaitement votre image dans l’esprit de vos interlocuteurs locaux.

 

En détail…

La traduction marketing : un art en soi

Traduire pour vendre, c’est aussi, bien sûr, de la traduction professionnelle. Sauf que les traducteurs professionnels ne sont pas tous versés en marketing. On pourrait même affirmer qu’il faut une personnalité et des compétences particulières pour réussir en la matière. Pourquoi? Parce que le traducteur marketing obéit à des règles qui peuvent aller à l’encontre de la traduction professionnelle traditionnelle. En voici quelques-unes :

  • Les traducteurs professionnels affirment à raison qu’ils ne traduisent pas les mots, mais le sens d’une phrase. C’est particulièrement vrai en marketing. Sauf qu’ils doivent préserver non seulement le sens de la phrase, mais également (et surtout) l’effet recherché sur le lecteur. Pour y arriver, ils doivent « traduire » la charge culturelle sous-jacente. Il leur faut comprendre la façon dont le message à traduire sera perçu par le lecteur dans sa communauté, et adapter le message en conséquence. L’objectif principal, c’est d’obtenir le même effet d’une langue à une autre.
  • Les traducteurs marketing évitent à tout prix les tournures littéraires. Ils savent que ce qui compte le plus, ce n’est pas que le texte soit « beau », mais qu’il soit « efficace », vendeur. Un « beau texte » pourrait s’avérer difficile à lire pour le lecteur moyen, et perdre du coup toute son efficacité. Les traducteurs professionnels privilégient un style direct, simple, immédiatement intelligible, ce qui ne change en rien la nécessité de produire du contenu bien écrit.
  • La plupart des consommateurs recherchent du contenu qu’ils comprendront rapidement. Ils trouvent désagréable d’avoir à revenir en arrière pour bien comprendre une phrase. De son côté, le vendeur du produit ou du service souhaite présenter du contenu dynamique, qui entraînera le lecteur à poser un geste, faire une action. Le traducteur marketing doit comprendre que les consommateurs et le vendeur se rejoignent sur ce point. Il doit accorder les messages au marché visé. C’est moins simple qu’il n’y paraît, et c’est là qu’il doit faire valoir toute la richesse de sa culture générale et toute l’étendue de ses compétences linguistiques. Chaque langue peut exprimer une idée selon différents tons et niveaux de langue. Le rédacteur choisira, par exemple, un niveau de langue familier s’il veut s’adresser au lecteur comme à un ami. Au contraire, il optera pour un niveau de langue soutenu si, par exemple, il offre des produits ou services haut de gamme et cherche à refléter le degré de sophistication de sa clientèle. La langue, en plus de se décliner à différents niveaux, comporte son lot d’expressions idiomatiques (c’est-à-dire propres à une langue et qui n’ont pas nécessairement de sens si on prend chacun des éléments séparément; par exemple : une explication « tirée par les cheveux »). Ces expressions ont des équivalents non seulement dans la plupart des autres langues, mais dans plusieurs niveaux de langue. Quand il les adapte, le traducteur doit déterminer le niveau de la langue d’origine et trouver l’expression équivalente de même niveau dans la langue d’arrivée.
  • Dans ce domaine, l’un des plus grands défis du traducteur professionnel consiste à réduire au minimum la longueur des phrases. Il faut couper, couper, couper! Et il faut le faire même si le texte à traduire comporte des phrases longues. Car, si le traducteur marketing maîtrise son métier, il n’est pas rare de constater que le texte initial n’a pas été rédigé dans les règles de l’art du contenu marketing. Les phrases sont trop longues, le texte n’est pas assez vendeur, certaines tournures de phrases sont malheureuses ou prêtent à confusion. Le traducteur a la responsabilité de redresser le contenu qu’il traduit de façon à produire tout l’effet escompté dans la langue d’arrivée, sans égard à la qualité du texte dans la langue d’origine. Aucun professionnel de la traduction n’osera prétexter d’un mauvais texte de départ pour justifier la piètre qualité du texte traduit.
  • Il faut parfois privilégier l’effet au détriment de la rigueur linguistique. Dans certains communiqués de presse, par exemple, il faudrait trois ou quatre lignes pour traduire un titre rédigé dans une autre langue si l’on veut que le lecteur en comprenne tout le sens. Or, un titre s’étalant sur plusieurs lignes peut paraître ridicule. Le traducteur utilise des subterfuges pour ne pas tomber dans un tel panneau : il ne retient du titre et ne traduit que le message essentiel. De même, il se permettra certains écarts linguistiques, sans toutefois en abuser, s’il estime que de tels écarts rendent le texte plus limpide. Enfin, il doit impérativement travailler avec le service du marketing ou des communications de son client afin d’établir les termes privilégiés par ce service car, en fin de compte, le client est maître à bord.

Trans-IT s’y connaît

Si vous cherchez des traducteurs en français canadien pour votre service du marketing, sachez que l’équipe de traducteurs professionnels de Trans-IT comprend notamment des traducteurs marketing chevronnés, dont Vincent, ex-employé d’une agence de communication commerciale (communication marketing). Nos maîtres-mots ont une vaste expérience de la traduction de communiqués de presse, de présentations de produits et de services, de réponses à des appels d’offres, de communications au canal de distribution et d’adaptation publicitaire. Dans certains cas, ils ont joué un rôle prépondérant dans l’établissement du style de rédaction qui reflète l’image de l’entreprise. Dans d’autres, ils ont participé activement à traduire les valeurs que l’entreprise véhicule auprès de ses employés (c’est aussi une forme de marketing). Dans tous les cas, ils cherchent à accorder les messages de leurs clients aux marchés visés. En marketing, Trans-IT a recours aux techniques de création bien connues des agences de communication. Nous collaborons d’ailleurs avec plusieurs de ces agences aux campagnes publicitaires de leurs clients.

Trans-IT

La solution simple et permanente à vos besoins en services linguistiques

Nous joindre